Francesca Cozzolino

  • Cet ouvrage retrace l'émergence d'une pratique de peinture murale à Orgosolo en Sardaigne et son évolution, à partir de la fin des années 1960 jusqu'à ses usages patrimoniaux et touristiques contemporains. Situé au centre de l'île, près du massif du Supramonte, archétype d'une Sardaigne traditionnelle, ce village affiche aujourd'hui trois cents peintures murales, réalisées au départ par un enseignant de dessin et ses élèves puis lors de manifestations contestataires, à l'aide des villageois.
    Cette « tradition récente » de peinture murale s'est désormais propagée à toute la Sardaigne, avec des usages divergents : tantôt moteur des politiques de développement patrimonial et touristique, tantôt manifestation d'un faire politique alternatif, témoignant de l'existence d'espaces de socialisation et de formes de résistance dans la continuité des pratiques graphiques militantes des années 1970.
    L'auteure examine, sur quarante ans, les relations multiples et parfois intimes qui se sont nouées entre les habitants et ces peintures murales, et étudie comment s'est reconfiguré le monde social d'Orgosolo à partir de ces peintures murales qui construisent une ambiance graphique singulière. Ces murs affichent le portrait d'une société en changement. Ils peuvent apparaître tout autant comme le lieu d'une résistance acharnée des identités et des traditions, mais aussi l'endroit où s'exprime le débat relatif aux actualités et aux problèmes sociaux. Véritables dispositifs de maintien d'une société souvent qualifiée d'archaïque, mais aussi espaces hyperactifs d'expérimentation sociale, ces murs ne cessent de murmurer - et parfois de décrier - la fabrique du champ social.
    Plus largement, le cas d'Orgosolo interroge l'impact des objets graphiques exposés dans un espace public. Dans quelle mesure interviennentils dans la construction des relations sociales ? Comment l'anthropologie peut-elle ouvrir de nouvelles perspectives sur le pouvoir d'action des images et de l'écriture ? C'est à ces questions que cette passionnante enquête ethnographique sur la peinture murale à Orgosolo apporte également des réponses.

  • Il s'agit dans cet ouvrage de rendre compte du projet artistique en tant que resultat d'interactions complexes entre des personnes, materiaux, techniques et pratiques et de restituer aussi bien la conception que la realisation de l'exposition. Cette publication hybride fait suite a l'exposition « Typoeticatrac. Les mots pour le faire » du graphiste Pierre di Sciullo qui a eu lieu, sous le commissariat de Francesca Cozzolino, au Bel Ordinaire a Pau au printemps 2017.
    Dans l'exposition, les visiteurs etaient invites a completer une phrase, deviner une ecriture secrete ou activer des machines sonores.
    Cet ouvrage vise a reproduire la manipulation des oeuvres au moyen d'une remediation des principes des pieces originales. Des gestes interactifs proposeront au lecteur du livre numerique une experience sensible proche de l'emerveillement ou de la surprise.
    Outre le changement d'echelle et de format, il s'agit de tirer parti des possibilites interactives des supports et ecritures multimedias pour proposer de nouveaux modes d'analyse et de restitution de la creation en design graphique.

    L'ouvrage est concu en trois parties : une approche materielle et processuelle du projet de creation tout au long de son elaboration ; les recherches de Pierre di Sciullo sur la relation entre le son et le signe typographique ; une analyse ancree dans l'anthropologie de l'art et des techniques et ainsi que des portraits interactifs des « machines sonores ».
    Cette publication repose sur une articulation inedite entre design et sciences humaines et sociales et sur une reflexion sur les nouvelles formes de publication pour decrire la creation. Ouvrage collectif dirige par Francesca Cozzolino, publie et distribue sous forme numerique et interactive au format ePub par l'editeur Art Book Magazine dans la collection liteal dirigee par Lucile Haute. L'ouvrage et la collection sont concus au sein d'EnsadLab, le Laboratoire de recherche en art et en design de l'Ecole des Arts Decoratifs, Paris.
    Auteurs et autrices : Francesca Cozzolino, Arnaud Dubois, Lucile Encreve, Julien Gineste.
    Photographies et video : Hortense Soichet.
    Conception interactive et graphique : Benoit Verjat et Quentin Juhel.
    Developpement : Sylvie Tissot.

empty