La découverte

  • Après de nombreuses années de pratique du métier, Howard S. Becker livre, avec le style qui a fait son succès, les leçons tirées de son expérience de sociologue. Empiriques au même titre que les sciences de la nature, les sciences sociales ne progressent que par la qualité de l'articulation entre des " idées " (ou théories) et des " données ", toujours produites par des procédés de fabrication à analyser.
    La distinction, qui structure la profession, entre recherches " qualitatives " et " quantitatives " ne change rien à l'exigence de fournir des " preuves " solides, capables de résister au doute pour convaincre collègues et adversaires. La nécessité d'une analyse critique des données est ici démontrée à la lumière d'une gamme étendue de recherches, des plus collectives et objectivantes, comme les recensements de la population, aux plus personnelles, comme les observations ethnologiques, en passant par toutes les formes intermédiaires de la division du travail entre concepteurs des recherches et personnes chargées de la collecte des données.
    Cette réflexion sur les conditions pratiques de l'observation s'adresse aussi bien aux professionnels des enquêtes, aux chercheurs en sciences sociales qu'à l'étudiant devant réaliser son premier mémoire de recherche.

  • Ce guide présente des notions générales sur le travail archéologique tel qu'il se pratique actuellement, tout en le replaçant dans son histoire et au sein des sciences humaines. Les auteurs s'adressent particulièrement à des étudiants, mais tous ceux qui souhaitent s'initier à l'archéologie apprécieront également ce guide. Grâce à lui, les étudiants de licence peuvent bénéficier d'un manuel adapté à leurs besoins. Cette nouvelle édition, actualisée, augmentée et illustrée, accorde une place importante aux renouvellements de la recherche archéologique de ces dernières années. Bénéficiant de l'expérience de quatre enseignants-chercheurs, archéologues et pédagogues reconnus et très complémentaires, ce manuel allie rigueur scientifique et accessibilité.

  • Ce guide d'analyse générale des images se veut résolument simple, ouvert et pluridisciplinaire.
    D'une part, il traite des types les plus variés d'images (tableaux, photo graphies, affiches, vidéos, cinéma, presse, cartes, plans, nouvelles images...). De ce fait, il prend en compte l'iconographie aussi bien scientifique qu'artistique, décorative, de propagande ou technique, et l'éclaire d'exemples et de conseils. D'autre part, il réalise la première histoire des méthodes de compréhension de l'image, mettant en jeu art, histoire et sémiologie.
    Réunissant les préoccupations issues de ces disciplines diverses, l'auteur les rassemble dans une grille d'analyse générale de l'image. Elle permettra aux étudiants, aux chercheurs et aux enseignants de situer clairement l'étendue des questions à se poser à partir d'un document. Enfin, elle incitera l'amateur, le curieux, à regarder autrement les icônes qui nous entourent.

  • Vendue chaque année à des milliers d'exemplaires, cette référence indispensable du monde étudiant devenue un authentique classique est ici entièrement refondue et mise à jour.
    Mémoires de master et thèses de doctorat résultent d'un travail qui implique une méthode, mais aussi un savoir-faire. Quel sujet et quel directeur choisir ? Une thèse - ou une cotutelle - en Europe ? Pourquoi faut-il penser très tôt aux multiples fonctions de l'ordinateur ? Quelle démarche de recherche adopter ? Quel calendrier ? Quelle problématique ? Comment construire sa documentation ? Comment se servir au mieux d'Internet ? Comment passer du plan de travail au plan de rédaction ? Comment entendre les conseils de son directeur de thèse ? Comment rédiger ? Comment réaliser la bibliographie, la table des matières, les index ? Comment présenter la thèse ? Comment se préparer à la soutenance ? Des conseils qui ont fait leurs preuves depuis plus de vingt ans. Et de nouveaux conseils pour faire le meilleur usage possible de son PC, de son Mac et d'Internet.

  • Cette synthèse historique sur l'extermination des Tutsi du Rwanda, objet complexe encore trop peu ou mal connu en France, croise les approches historiographiques les plus récentes et n'élude pas les vifs débats d'interprétation en cours depuis bientôt vingt-cinq ans. Fruit d'un remarquable travail sur archives, elle propose une lecture sans ambages des événements.
    D'avril à juillet 1994, entre 800 000 et 1 million de Tutsi sont exterminés au Rwanda. Le dernier génocide du XXe siècle ne s'inscrit pourtant pas dans une histoire séculaire d'antagonisme ethnique. Il est le produit d'un racisme importé des sciences coloniales et réapproprié par une partie des acteurs politiques rwandais et de la population. Cet ouvrage analyse l'émergence et les évolutions de ce racisme, et la manière dont il conduisit au génocide et fut mis en actes par les pratiques de violence.
    Il montre ainsi que l'extermination des Tutsi, quoique n'étant pas inéluctable, ne fut ni un accident ni une réaction spontanée. En évoquant aussi bien les tueries au plus près de leurs conditions d'exécution que le rôle des acteurs de l'État et de la communauté internationale, tout particulièrement l'ONU et la France, l'auteur inscrit cet événement au coeur de notre XXe siècle et des enjeux contemporains. L'analyse des questions mémorielles et judiciaires, et de la sortie du génocide, permet enfin de comprendre que ses conséquences se font ressentir aujourd'hui encore dans tous les aspects de la vie sociale.

  • Cette introduction s'adresse aux lecteurs qui veulent forger leur propre jugement, tout en ayant besoin d'un guide facilitant la compréhension des textes originaux. Elle prend comme fil directeur Marx lui-même, c'est-à-dire sa vie, sa trajectoire, indissociablement politique et intellectuelle, afin de mettre en relief un sens critique dévastateur, une pensée ouverte, animée par l'espoir d'une émancipation radicale.
    Vaut-il encore la peine de s'intéresser à Marx, un auteur du XIXe siècle ? Plusieurs de ses prophéties furent réfutées, et l'on sait ce qu'il est advenu du socialisme " réellement existant ", se réclamant de lui. Pourtant, nos économies ne sont-elles pas gouvernées par la dynamique du capitalisme et soumises à ses crises ? Les prédictions de la marchandisation de la société et de la mondialisation du marché ne se sont-elles pas vérifiées ? L'aliénation, l'exploitation, les classes sociales ont-elles disparu ? Ce livre invite à lire Marx, certes pour le critiquer et le dépasser, mais sans ignorer tout ce qui demeure indispensable à l'analyse de nos sociétés. Cette introduction veut rendre accessible ce qui reste actuel dans cette oeuvre foisonnante, à la fois philosophique, historique, économique, sociologique, politique... La vie de Marx fut un mouvement incessant d'acquisition de connaissances encyclopédiques, de critique de ces connaissances, d'avancées théoriques, de remises en question, dans un tourbillon toujours relancé par la confrontation à la réalité historique et à l'expérience de longues périodes d'action politique. C'est ce mouvement, animé par l'espoir d'une émancipation radicale de ce qui asservit les hommes, que nous avons voulu restituer, afin que le lecteur y puise de quoi nourrir sa propre réflexion.

  • S'appuyant sur une longue expérience de chercheur et d'enseignant, Becker propose dans ce livre des façons de penser la réalité sociale pour la saisir et l'étudier. Loin d'enfermer le lecteur dans un moule, Becker montre à travers des cas précis comment réfléchir aux diverses étapes de la recherche en évaluant les conséquences des choix que nous faisons. Quelle représentation d'un phénomène social avons nous empruntée ? Comment concilier l'étude d'un cas particulier et la nécessité de généraliser ? Où trouver nos concepts pour organiser nos données ? Quelles ressources la logique nous fournit-elle pour mesurer les implications de nos découvertes? À ces problèmes, Becker propose des solutions pratiques exprimées en un style simple et vivant. Pour cela, il s'appuie sur différentes disciplines (anthropologie, histoire, ethnomusicologie, sociologie, études urbaines, photographie, littérature, etc.) et sur une multitude d'exemples de la vie sociale (l'usage des opiacés, la délinquance des cols blancs, le choix des acteurs pour monter une pièce, les collections d'art, la grève d'ouvriers anglais, la perception des malades par des étudiants en médecine, le décor de la maison de paysans blancs du sud des États- Unis, les présupposés du racisme...). Un livre utile aussi bien pour conduire une recherche que pour mieux lire les ouvrages de sciences sociales.

  • Ce nouveau livre du grand sociologue Howard S. Becker s'appuie sur plus de 40 ans expérience d'enseignement et de recherches. Prolongement idéal de ses célèbres Ficelles du métier, éclectique, drôle, malicieux et profondément concret, toujours très personnel, il est consacré à l'usage des " cas " en sciences sociales et aux questions de méthodes les plus variées qu'ils suscitent. Ce vade mecum éclaire aussi brillamment les mécanismes intellectuels de la construction d'analyses sociologiques.
    Howard S. Becker poursuit ici une réflexion engagée dès le début de sa carrière sur l'usage des " cas " en sciences sociales.
    Les observations des sociologues de terrain portent en effet sur des cas particuliers, enracinés dans un environnement historique et social spécifique. Quelles sont les démarches intellectuelles qui permettront d'en tirer des connaissances dont la portée dépasse leur objet initial et enrichit la science sociale ? Comment utiliser les études de cas de manière comparative ? Comment mettre ces comparaisons au service de la découverte de nouvelles variables pour l'analyse sociologique ? Telles sont quelques-unes des questions méthodologiques d'intérêt général dont traite cet ouvrage.

  • En tant que discipline scientifique, la sociologie s'appuie autant sur les thèses de ses auteurs de référence et sur la spécialisation des savoirs que sur le corpus empirique qu'elle s'est constitué depuis ses premiers déploiements. C'est ce questionnement renouvelé et saisi par l'enquêteur au plus près du réel qui permet l'évolution du savoir sociologique. Cette anthologie des principales enquêtes menées en France depuis 1945 est ici présentée dans une édition revue et augmentée.
    La sociologie n'est pas qu'une suite de théories d'auteurs plus ou moins consacrés. Elle ne se réduit pas, non plus, à des savoirs parcellaires sur des objets particuliers de domaines de plus en plus spécialisés. Elle repose avant tout sur un ensemble de recherches empiriques réalisées à partir de méthodes variées. Ce sont ces enquêtes qui contribuent à l'évolution de cette discipline.
    Elles élaborent progressivement le savoir sociologique par les questions qu'elles posent sur la société dans laquelle nous vivons. Nous ne disposions pas, jusqu'à présent, d'une historiographie de la recherche sociologique. Cet ouvrage vient combler cette lacune.
    Construit autour de neuf enquêtes empiriques publiées depuis 1945, devenues des classiques, l'ouvrage retrace l'histoire de la sociologie française en évoquant aussi de nombreuses autres enquêtes. Écrit dans un langage clair et accessible, l'ouvrage invite à entrer dans l'atelier du sociologue. Il s'inscrit ainsi à la suite du livre de Peter L. Berger,
    Invitation à la sociologie, dont il pourrait être le " pendant " empirique.

  • Riche, protéiforme, inventive, connue pour une part seulement au-delà de ses frontières, la sociologie américaine est un univers à soi seul. Ce livre propose une synthèse accessible de ses différents objets, de ses grands auteurs et de ses écoles, de ses principaux concepts et de ses apports méthodologiques.
    Comment les sociologues américains analysent-ils leur propre société ?
    Les arrivées successives d'immigrés en ont fait les pionniers de la sociologie urbaine. D'autres traits sont des spécificités permanentes de la société américaine : la discrimination à l'égard des descendants d'esclaves, la délinquance juvénile et la faible emprise de la famille sur l'éducation des enfants, la vitalité des confessions religieuses, la réticence de l'État fédéral à réglementer le marché de l'emploi.
    Au cours du XXe siècle, des grilles d'analyse - celles de l'école de Chicago, du culturalisme, du fonctionnalisme et de l'interactionnisme - ont été élaborées et mises à l'épreuve par des travaux empiriques particulièrement ingénieux. Ce livre en présente les plus novateurs. Leurs auteurs, que leur objet porte sur la ville, le travail, la famille ou la culture, obtiennent des résultats qui ne sont pas toujours convergents, mais qui n'en ont pas moins donné de nouvelles bases à la sociologie contemporaine, fort utiles pour analyser nos sociétés, en ce début de XXIe siècle.

  • Qu'est que l'histoire aujourd'hui ? Un tour d'horizon complet de la discipline et de ses méthodes dans une édition revue et mise à jour
    Cet ouvrage présente une synthèse actualisée des différents aspects de l'épistémologie de l'histoire (historiographie, méthodes, débats, etc.). La mise à distance critique de cette " science humaine " est désormais partie intégrante de la formation supérieure. Cette prise de recul est par ailleurs nécessaire face aux pressions tendant à instrumentaliser l'histoire en fonction des enjeux de mémoire, et à rechercher dans le passé des précédents de nature à justifier des décisions politiques. Conçu par des spécialistes des quatre grandes périodes historiques (Antiquité, Moyen Âge, périodes moderne et contemporaine), ce guide entend marier prise en compte des passions citoyennes et connaissance des pratiques scientifiques. Il vise plus particulièrement à répondre aux besoins des étudiants (classes préparatoires, universités, Sciences Po), des candidats aux concours de recrutement (masters enseignement) et des enseignants.

  • Ni essai, ni manuel scolaire, voici un large panorama d'une pratique universelle, fondamentale en sociologie : l'observation pratique. Par un spécialiste reconnu de la méthode participative, chère aux Américains et si peu développée en France.
    L'observation participante a cent ans : Park, Znaniecki, les élèves de Van Genepp l'ont pratiquée dès 1910. Ce livre retrace son histoire européenne et américaine. Il retrouve ses racines chez des écrivains (Balzac, Zola), des historiens (Bloch, Hobsbawm), des journalistes du judicaire (affaires Grégory ou d'Outreau), des militants et des déportés (Lévi, Tillion). Le XXe siècle a été un grand moment d'ouverture et l'occasion d'une forte mobilité sociale qui la rendirent possible. Afin de comprendre pourquoi elle a été négligée par la sociologie française, il faut comparer les modes d'éducation, les formations scolaires et surtout extrascolaires au cours des enfances des protagonistes de cette histoire complexe : Balandier, Bourdieu, Mendras, ainsi que Becker, qui offre ici un texte autobiographique inédit : " Grandir et observer à Chicago ". Occasion d'une plus grande curiosité sociale, d'une meilleure " objectivation de soi ", possible ouverture sur son propre univers, l'observation participante concerne tout le monde. Plus qu'une technique sociologique, c'est un style de vie pour lequel l'auteur propose une série d'exercices destinés aussi bien aux profanes qu'aux spécialistes, tirés de quarante ans de pratique et d'enseignement.

  • Cette troisième édition augmentée, et désormais illustrée, accorde également une place aux renouvellements de la recherche archéologique de ces dernières années.
    Ce guide présente des notions générales sur le travail archéologique tel qu'il se pratique actuellement, tout en le replaçant dans son histoire et au sein des sciences humaines. Les auteurs s'adressent particulièrement à des étudiants, mais tous ceux qui souhaitent s'initier à l'archéologie apprécieront également ce guide. Grâce à cet ouvrage, les étudiants de licence peuvent bénéficier d'un manuel adapté à leurs besoins. Certes, les titres étaient loin d'être inexistants. Cependant, soit les synthèses générales étaient en langue anglaise, soit les ouvrages disponibles s'adressaient plutôt à un public d'étudiants plus avancés. Cette nouvelle édition, augmentée et désormais illustrée, accorde également une place aux renouvellements de la recherche archéologique de ces dernières années. Bénéficiant de l'expérience de quatre enseignants-chercheurs, archéologues et pédagogues reconnus et très complémentaires, ce manuel allie rigueur scientifique et accessibilité.

  • Qu'est-ce que comparer ? Pourquoi comparer ? Comment élaborer une démarche comparative ? Un guide méthodologique complet. Le foisonnement des recherches comparées contraste singulièrement avec le peu de réflexion méthodologique sur l'usage et l'élaboration de la comparaison. Pourquoi comparer ? Comment élaborer une démarche comparative ? Quels cas comparer ? Quels écueils éviter ? Ce livre se propose de définir et d'aider à construire les conditions d'un usage rigoureux de la comparaison dans une recherche de sciences sociales. Il permet de réfléchir sur la spécificité de la démarche comparative dans chacune des disciplines : peut-on dégager, au-delà des différences, une logique commune aux sciences sociales ? S'appuyant sur des travaux fondateurs de la littérature sur la comparaison et des expériences internationales récentes en la matière, ce guide constitue un instrument de travail unique pour les étudiants et chercheurs en sciences sociales.

  • Voilà cinquante ans que les SES forment les lycéens de la " série ES " du baccalauréat général à mieux analyser et comprendre le monde dans lequel ils vivent. Cet ouvrage sans équivalent, principalement destiné aux étudiant préparant le concours et aux enseignants de la discipline (plus de 5000), explore de façon synthétique les dimensions historique, épistémologique, didactique et pédagogique des SES, considérées comme autant de facettes solidaires du même projet.
    Croissance et développement, mondialisation, politiques économiques et sociales, emploi et chômage, diversité des cultures, socialisation, inégalités, mobilité sociale, etc. : voilà cinquante ans que les sciences économiques et sociales (SES) forment les lycéens de la " série ES " du baccalauréat général à mieux appréhender le monde dans lequel ils vivent. Cette discipline scolaire originale contribue à la construction de la citoyenneté et de l'esprit critique, grâce aux apports de différentes sciences sociales, l'économie et la sociologie principalement.
    Cet ouvrage explore les dimensions historique, épistémologique, didactique et pédagogique des SES, considérées comme autant de facettes solidaires du même projet. Le lecteur y trouvera de nombreux éléments sur la genèse de la discipline, ses controverses (quant aux contenus, finalités et méthodes d'enseignement, ou quant à sa place dans le système éducatif), mais aussi une pluralité de réflexions, appuyées sur des travaux d'élèves et des séquences pédagogiques d'enseignants, quant à la manière de conduire les apprentissages et de les évaluer.

empty