• Un conte rempli d'aventures et d'émotions qui plonge Capitaine futur au coeur d'une mystérieuse planète liquide. Le second titre édité par la Gaîté lyrique à l'occasion de l'exposition Capitaine futur et le voyage extraordinaire.

  • Cabin Agency publie le premier ouvrage monographique de l'artiste plasticienne et performer Carole Douillard. Ce catalogue bilingue (franc

  • The Shelf Journal #04

    Collectif

    Pour son quatrième numéro, The Shelf Journal se rend à la Bibliothèque Kandinsky,
    centre de documentation et de recherche du Musée national d'art moderne

  • Lidewij Edelkoort est l'une des chercheuses de tendances les plus reconnues dans l'univers de la mode et du design. Dans cet ouvrage, elle nous invite à un parcours intuitif et visionnaire au coeur de la création contemporaine. Posant un regard original sur la collection du Centre national des arts plastiques, elle en extrait des objets iconiques, familiers ou spectaculaires qui donnent à comprendre un monde que nous inventons sans cesse. Dotés d'un pouvoir prophétique, ils s'animent au fil des pages et nous rendent leurs oracles. Dans une mise en scène aussi inventive que sensible, ils dessinent des scénarios pour l'avenir.

  • Compilation alphabétique d'une série de 230 textes courts de Justin Lieberman (en anglais) , augmentée d'un essai de l'artiste (traduit en français) racontant l'histoire d'une installation aujourd'hui détruite et à laquelle les textes étaient originellement liés : « The Corrector's Custom Pre-Fab House ». Les textes au ton sarcastique, que l'on peut lire indépendamment de la sculpture, forment une série de réflexions sur le capitalisme et la culture matérielle, oscillant entre poésie, description d'objets et fiction. " Le travail de Lieberman n'est pas basé sur un médium particulier - il utilise indifféremment la sculpture, la vidéo, la peinture, l'écriture, l'installation ou l'édition, avec une forte sensibilité dadaïste. La plupart de ses oeuvres reposent sur une démarche de collage, assemblage et transformation d'objets trouvés (junk sculpture), et relèvent d'une forme déviante et pleine d'humour noir de la critique institutionnelle. Son travail s'est d'abord focalisé sur les promesses et les mensonges de la culture américaine (le système du vedettariat, les tueurs en série, les goodies, les extraterrestres, les mascottes en tout genre, les films adolescents, etc.). Mais la pratique de Lieberman a connu récemment un tournant à la fois formaliste et conceptuel. Son travail se construit désormais à partir d'une approche critique des processus économiques contemporains, qu'il s'agisse de ceux qui ont lieu dans la production artistique en elle-même et dans ses relations avec le marché de l'art, ou qu'il soit question plus largement de la circulation globalisée des biens, des humains et des êtres vivants quels qu'ils soient, dans le commerce, la finance, et le tourisme. "Mon travail est un lieu où le capitalisme vient pour mourir", explique Lieberman, avec la verve qui le caractérise, ajoutant que sa méthode, c'est d'"assembler des ordures". "

  • "En 2011, les artistes Damien Beguet et P.Nicolas Ledoux achètent contractuellement l'oeuvre et le nom de l'artiste Ludovic Chemarin, après que celui-ci a décidé en 2005 de mettre fin à sa carrière.
    Ils en poursuivent depuis l'exploitation sous le nom de Ludovic Chemarin© qui expose en France et à l'étranger, participe à des conférences, donne des entretiens, fait l'objet de recherches et d'articles.

    Cette monographie documente un projet inédit dans l'histoire de l'art qui questionne les limites du droit et remet en cause les usages et pratiques de la création contemporaine dans un contexte artistique en pleine crise.

    Projet & artiste, artiste & projet, Ludovic Chemarin© interroge en effet les notions fondamentales de l'art : le statut de l'auteur, la définition de l'oeuvre originale, la valeur de la signature ou du geste de l'artiste, mais aussi les différents temps et process de la création : conception, production et monétisation.

    Résolument conceptuelle et juridique, cette approche critique, dans le droit fil d'artistes comme Marcel Broodthaers ou Philippe Thomas, occupe cependant et volontairement l'espace officiel de l'art, nécessaire terrain d'expérimentation par la production d'oeuvres en fonction de protocoles et de systèmes de déclinaisons bien spécifiques.

    Cette édition propose donc un panorama complet des expositions et des productions contractuelles et plastiques de l'artiste depuis quatre ans, un inventaire de l'ensemble des oeuvres rachetées, des regards croisés de critiques, historiens et avocats qui décryptent et délimitent un projet subversif, complexe et passionnant dont cette première étape prouve toute l'étendue et la singularité.

    Avec des textes de Raphaële Jeune, Perrine Lacroix, Isabelle de Maison Rouge, Jean-Claude Moineau et Olivier Moussa. "

  • OPTICAL SOUND N.3

    Collectif

    Le troisième numéro de la revue d'artiste publiée par le label Optical Sound, entre musique expérimentale et art contemporain. OpticalSound nume

  • Une revue hors norme autour de l'art contemporain et des musiques expérimentales. Un système graphique présent qui s'adapte à la version numérique, en couleur, et à la version imprimée, en noir et blanc. opticalsound lutte à sa manière contre la standardisation des objets du monde, l'allégeance de l'information et de la critique à l'argent et aux médias. La plupart des grandes institutions, les salles de ventes ou les galeries internationales sont devenues aujourd'hui des trous noirs qui aspirent l'entière surface d'expression et d'exposition. Elles imposent normes, règles et protocoles directement liés au marché. White cube / black cube : caisson sensoriel, espace de neutralisation et d'aveuglement. Flux de communication de plus en plus sophistiqué et impossible à stopper : Annonces, invitations, publireportages, newsletters, dossiers de presse... On expose comme on achalande un concept-store, on édite comme on copie-colle, on informe comme on tweete... Les alternatives en faible miroir participent à la bonne conscience collective et s'épuisent à maintenir des zones encore possibles mais de moins en moins viables avant l'effacement définitif dans l'ultra-vitesse. Rien ne se fixe, tout se perd. Ici nous tentons d'appuyer sur pause. Pas plus, pas moins. Nous concevons cette édition à notre manière, avec nos qualités et nos défauts, nos limites aussi - en toute lucidité et sans compte à rendre. La difficulté n'est plus de penser ou de créer, mais de diffuser et de se financer. L'émiettement et la virtualisation des données participent à la mise à nu du tout et engendrent le rien. L'économie - même de survie - occupe l'espace central de l'art et la périphérie bascule dans la précarité. Le ciel étoilé se fissure, l'étau se resserre. L'art quitte l'art... Un art en dehors du monde l'art... Ce numéro est en grand écart, entre deux continents sous pression, dont la dérive et l'émancipation réciproques ne seront pas le résultat d'un séisme brutal mais d'un lent et douloureux arrachement. Nous sommes dans cette phase de transition : chaotique, complexe, angoissante, dévastatrice mais nécessaire. IN AND OUT & OUT AND IN. Chacun doit alors interroger et repenser de façon drastique sa position, sa pratique, son écosystème et sa participation au monde de l'art. Chacun sa foulée. OpticalSound est une surface de fixation, une zone de plaisir, un développé incertain.

  • Julien Creuzet is an artist, videographer, performer and poet. He links forgotten, minority histories and imaginary representations of distant places with the social realities of the here and now. His exhibition at the Palais de Tokyo, which visit is rhythmed by a soundtrack composed specifically for it, takes the form of an immersive environment akin to a large public space suffused with the permanent state of tension that characterizes our era. It presents a multiplicity of different works and offers an array of disjointed narratives. Preferring anachronism to the linearity of established stories, Creuzet thus invokes poetry and politics to unfold a mobile imaginary that brings together different temporalities and geographies.

    Book contents
    - "An Interview or Not," interview between Julien Creuzet and Yoann Gourmel
    - "Flashing Light-Elegy," by Eva Barois De Caevel and Dorothée Dupuis.

    About the authors
    - Eva Barois De Caevel is an independent curator. She is in charge of publications at RAW Material Company-Center for Art Knowledge and Society (Dakar).
    - Dorothée Dupuis is an independent curator, art critic and publisher. She is the founder and editor in chief of the magazine Terremoto.mx.
    - Yoann Gourmel is a curator at the Palais de Tokyo. He curated Julien Creuzet's solo show.

    A book published on the occasion of Julien Creuzet's solo show at the Palais de Tokyo, 20.02 - 12.05.2019

  • Alors que le personnage de Charlot fête ses 100 ans cette année, l'Album Keystone, présenté dans ce livre numérique, est publié pour la première fois dans son intégralité. Cette version numérique reproduit la maquette de la version papier, elle même fac-similé de l'album photo original, augmenté d'extraits de film et de textes critiques de Glenn Mitchell, Cecilia Cenciarelli, Francis Bordat et Sylvain Portmann.
    H.D. Waley, fervent admirateur de Charlie Chaplin, fin connaisseur de son travail et défenseur du cinéma muet, a méticuleusement réalisé cet album photographique dans les années 1930-1940 afin de témoigner des premiers pas de Chaplin face aux caméras. Chaque planche est composée de photogrammes annotés manuellement, retraçant les histoires de 29 des 36 premiers courts-métrages de Chaplin, réalisés en 1914 pour la Keystone Film Company. Véritable mise en image des débuts du célèbre acteur au cinéma, l'album révèle une prise de contrôle progressive de Chaplin devant et derrière la caméra. Sous nos yeux, au fil des scénarios reconstitués, le jeu d'acteur de Chaplin évolue. Ce premier "Charlot" est versatile et immoral mais on reconnaît déjà sa dégaine, certains gestes caractéristiques du personnage, des mimiques et un humour bien à lui.
    Sam Stourdzé, ancien directeur du Musée de l'Elysée à Lausanne et Carole Sandrin, conservatrice au Musée de l'Elysée dépositaire du Fonds photographique Chaplin, nous éclairent dans la postface sur l'importance des premiers films de Chaplin dans la formation du mythe Charlot.

  • Stream 03 se penche sur les enjeux de l'urbanisation accélérée de la planète, qui accompagne sa mondialisation. Nous vivons une période de mutation : l'explosion démographique concentre l'humanité dans les grandes métropoles globales et en fait le principal lieu de résolution des défis - entre prise de conscience environnementale et omniprésence des technologies numériques - pour la poursuite d'un développement humain, économique et social durable.

    L'Anthropocène désigne une nouvelle ère géologique, dans laquelle l'activité humaine est devenue la force géophysique prédominante : un concept aux implications dépassant le seul cadre du débat scientifique. Stream 03 cherche les outils conceptuels pour penser le véritable changement de paradigme que représente notre condition urbaine à l'ère de l'Anthropocène.

    Stream est un livre-revue qui aborde des questions contemporaines au travers d'une pluralité de contributions (essais, entretiens, portfolio) issues de différents champs disciplinaires (philosophie, économie, géographie, sociologie, etc.) et de pratiques créatives (art contemporain, design, architecture expérimentale, etc.) en vue d'appréhender les enjeux qui fondent l'architecture et l'urbanisme de demain. Stream 01 et 02 exploraient ainsi les relations entre culture et économie puis l'évolution de nos rapports au travail.

  • Stream 03 focuses on the phenomenon of rapid urbanization of the planet, now synonymous with globalization. We live in a time of mutation: the population boom concentrates humanity to major global cities, making them the main venue for problem resolution - between environmental awareness and the constant presence of digital technologies - for the pursuit of economic, social and sustainable development.

    The term Anthropocene describes a new geological age, where human activity becomes the predominant geophysical force. The implications of this concept exceed the context of scientific debate. Stream 03 employs conceptual tools for defining our urban condition within the Anthropocene age.

    Stream is a book-magazine that addresses contemporary questions across a wide-range of formats (essays, interviews and case studies) deriven from a variety of disciplines (philosophy, economy, geography, sociology, etc) and creative practices (contemporary art, design, experimental architecture, etc) to understand and shape tomorrow's architecture and urban planning. In previous editions, Stream 01 and 02 explored the relationship between culture and economy, and the evolution of our relationship to work and the work environment.

  • Un numéro 2 exemplaire pour une revue de référence en art contemporain, réalisée par une partie de l'équipe d'Art Book Magazine. La version numérique est en couleur : les oeuvres et documents participent à une expérience de lecture différente, réaliste et lumineuse dans la perception du travail des plasticiens. Un prix modique pour un sommaire exceptionnel, une pagination dense, un travail de fond et de forme.
    À ne pas manquer.
    Art Book Magazine OpticalSound est une prise de parole, une construction erratique, un objet hybride - au service des plasticiens, des critiques, musiciens, chercheurs, commissaires, écrivains qui nous entourent et participent avec passion, souvent abnégation, à sécuriser un territoire auquel nous tenons et que nous défendons : celui d'un art de plus en plus éloigné du monde de l'art. Nous écrivions dans le sommaire du n°1 : l'art quitte l'art... La situation s'accentue, les frontières se creusent en un mouvement partagé depuis chacune des rives. Bon signe. Nous y participons. Ce numéro 2 appartient à tout le monde®. L'équipe rédactionnelle s'est étendue avec de nouveaux contributeurs et invités, s'est fidélisée avec certains. Nous avons essayé de maintenir un équilibre fragile entre les disciplines, les générations, les styles, les forces, les genres, les langages : un sommaire en constellation, sans centre - en gravitation. Il est - toujours - question d'engagement, de points de forces - de la place de chacun dans un système où nous devons repenser la position de l'artiste, de l'institution, du marché, du spectateur - ou plutôt de l'usager comme le qualifie Stephen Wright.
    Et repenser l'oeuvre d'art, son statut, sa temporalité, sa fonction, comme sa finalité. Vaste programme...
    Nous juxtaposons alors des propositions exemplaires, provoquons des rencontres, plaçons des repères, incitons à la dérive et au débordement. Au dépassement ?
    Opticalsound Avec : Paul Bernard, Cercueil, Nina Childress, Michel Chion, François Coadou, Tony Conrad, François Deck, Nicolas Descottes, Carole Douillard , FranckDavid, Raphaële Jeune, Alexandre Laumonier, Jerôme Lefèvre, Nathalie Leleu, Rainier Lericolais, Philippe Mairesse, Isabelle de Maison Rouge, Franck Marguin, Miquel Mont, Nicolas Moulin, Guillaume Ollendorff, Raivo Puusemp, Jacques Rivet, Thibaut de Ruyter, David Sanson, Mabel Tapia, Stéphane Thidet, Jim Thirlwell, Philippe Thomas, Laurent Tixador, Stephen Wright...

  • Un recueil de lettres reçues par Pablo Picasso et conservées dans ses archives privées au Musée national Picasso-Paris, sélectionnées et commentées par Nathalie Leleu, chargée de mission Collections et Patrimoine au Musée Picasso Paris.

  • Chaque année, depuis 1994, chercheurs, sociologues, critiques et professionnels du graphisme partagent leur regard et leurs recherches sur les grandes thématiques qui animent la création graphique dans la revue Graphisme en France, revue annuelle destinée à l'ensemble des professionnels du design graphique et de la communication.
    Cette 21e édition de Graphisme en France aborde la question de la direction artistique dans la presse et les magazines. Plusieurs contributions témoignent de la riche histoire de ce domaine, des pratiques qui ont cours et des perspectives qui concernent notamment les outils numériques.
    Avec des textes de Véronique Vienne, Angelo Cirimele, Francesco Franchi et Pierre Ponant, et un design d'Ultragramme.

  • Every year since 1994, scholars, critics and graphics professionals share their works on major themes that animate the graphic creation in France. the journal Graphics in France, annual review for all professional graphic design and communication. This 21st edition of Graphisme en France France reviews the topic of artistic direction in press and magazines. Several contributions testify to the rich history of this area , the practices that prevail nowadays and prospects for tomorrow.

  • La Triennale a fermé ses portes après avoir accueilli 217 000 visiteurs. À cette occasion, le cinquième numéro du Journal de la Triennale, dirigé par Okwui Enwezor, commissaire de l'exposition, livre de nouvelles pistes de lecture de cette manifestation qu'a été La Triennale : "Il semble clair qu'une position emblématique récurrente dans le discours artistique contemporain d'aujourd'hui est l'écart entre fond et forme, ou autrement dit entre forme et concept, entre l'art comme objet et l'art comme réseau de signes." Le but de cette édition du Journal de La Triennale est d'explorer la notion d'art comme système de signes comprenant des spécificités individuelles et des groupes de réception collective. Plonger dans le domaine de l'art constitué d'artistes, d'objets, d'institutions, d'expositions, de marchés, d'audiences et de structures d'interprétation critique, c'est entrer dans une forêt de signes.

  • La Triennale closed its doors after welcoming 217 000 visitors. On this occasion , the fifth issue of the Journal de La Triennale , led by Okwui Enwezor , curator of the exhibition , brings a new perspective of the event. "It seems clear that a recurring iconic position in the contemporary artistic discourse today is the gap between content and form, or in other words between form and concept , between art as object and art as network signs. "
    The aim of this edition of the Journal de La Triennale is to explore the notion of art as a system of signs that includes individual specificities and groups of collective reception. To dive into the world of art consisting of artists, objects , institutions, exhibitions, markets, audiences and critical interpretation of structures , is to enter a forest of signs.

  • Entre documentaire et livre d'artiste, ce livre tisse différentes histoires de l'art, des années 70 à nos jours : minimales, conceptuelles, relationnelles et contractuelles. Ainsi se côtoient les oeuvres d'artistes comme Joseph Kosuth, Philippe Thomas, Gilles Mahé, Sol LeWitt, Claude Rutault... Au travers des archives de l'agent d'art Ghislain Mollet-Viéville - «personnage» central et mystérieux - se dessinent les contours d'un art en perpétuelle reconfiguration, qui interroge ses frontières et ses protocoles pour tenter d'échapper à sa propre récupération. Exposant la réalité à la fiction, l'auteur et artiste P.Nicolas Ledoux agence et juxtapose des documents aux statuts différents, parfois contradictoires, souvent étonnants. Il pose alors la question de l'écriture de l'Histoire au travers des histoires, et s'empare au fil des pages d'un espace à fort coefficient d'art pour y dissimuler quelques subtiles interventions personnelles.

  • Ce livre réunit une génération de réalisateurs qui associe avec ingéniosité des pratiques artisanales et des technologies numériques. Découvrez les secrets de fabrication de l'animation tactile et pénétrez dans les coulisses de films qui font rêver. Des portraits, des interviews, des photos de tournages, des esquisses de travail... Près de 200 images vous feront voyager au coeur de la création. Le premier titre de la Gaîté lyrique co-édité avec les éditions Pyramyd.

  • Semaine no. 392, 36.15

    Sophie Lapalu

    "Pour se rendre à l'exposition initiée par l'association Esox Lucius, il faut en premier lieu trouver le village de Varennes-sous-Dun, puis le corps de ferme couvert de vigne vierge et bordé d'hortensias. Là, vous distinguez des sons étranges. Dans la pénombre de la grange, des lumières de fête foraine vous font de l'oeil. Les ampoules clignotent autour d'une gigantesque gueule ouverte ; celle d'un tigre en plâtre. Il rappelle la bouche qui ornait la façade de la taverne du boulevard de Clichy au début du xxe siècle, L'enfer. Elle marque la distinction entre deux mondes... « Don't be a pussy » est-il inscrit en lettres gothiques sur les deux ventaux de la porte, entre les dents du fauve. Si on a fait plus engageant comme invitation, ce n'est pas non plus le sphinx de Thèbes. Ne soyez pas craintif alors, enjambez les dents de la bête, poussez les battants de l'entrée."

  • Semaine no. 393, 40.15

    Philippe Piguet

    Première de la saison 2015-2016, l'exposition que consacre la ville de Thonon-les-Bains à Mathieu Dufois à la Galerie de l'Étrave inaugure un nouveau cycle articulé autour de l'idée générale désignée par l'expression « des mondes à part ». Le fil conducteur de ce propos tient au soin particulier qu'ont certains artistes d'adosser leur oeuvre à l'élaboration de territoires fictifs, mémoriels, virtuels ou tangibles, dans lesquels ils nous entraînent à l'expérience d'un ailleurs. Une façon d'évasion dans le temps et dans l'espace qui résonne le plus souvent comme une nécessité intérieure tant pour échapper aux contingences d'un quotidien sclérosant que pour interroger le principe même de création.

  • Fruit de trois années de recherches, d'échanges et de rencontres, cette publication rend hommage à ce créateur essentiel que nous sommes honorés de partager avec vous. A.-M. Cassandre est un affichiste prolifique à coter des années vingt. L'étoile du Nord, Le Transatlantique, Dubo-Dubon-Dubonnet et des dizaines d'autres... Chacune de ces affiches demandaient le dessin d'un caractère spécifique. La fonderie Deberny & Peignot a commandé à Cassandre plusieurs caractères de titrage (Bifur et Acier) et de labeur (Peignot), avec une réflexion prospective sur leur impact et leur lisibilité, au point de devenir emblématiques de leur époque. D&P a édité pour chaque typographie une brochure promotionnelle à l'attention des imprimeurs et des professionnels de la chaîne graphique. Il est rare aujourd'hui de les manipuler, ou simplement d'en trouver des reproductions complètes, même en ligne. L'ambition de cette publication est de combler cette incompréhensible lacune. En bonus, des documents d'époque replaçant la création de ces caractères dans leur contexte.

  • OEuvre-produit, consommation et production culturelle, marché et valeur, artiste-marque : cet essai s'intéresse aux liens complexes entre art et économie pour en révéler les enjeux et les systèmes de domination. Le théoricien de l'art Jean-Claude Moineau interroge le statut de l'artiste au travers d'une histoire de « l'auteur collectif ». Au delà des morts annoncées de l'oeuvre et de l'auteur, l'essai s'intéresse à la notion d' « artiste entrepreneur ». À travers les images de Rembrandt et de son atelier, de Beethoven en « entrepreneur social », des «entreprises artistes » d'aujourd'hui, ou encore des oeuvres anonymes ou sous forme de contrats, Jean-Claude Moineau propose une lecture inédite et sans concession de l'histoire de l'art. Un essai prospectif, dense et fulgurant, une analyse engagée et critique et un style personnel de l'auteur qui se joue de citations et de 322 notes, une forme littéraire singulière, la première référence de la collection : Art et alentour.

empty