• «Il était fier. Fier d'avoir été reconnu digne d'être un enfant de chef, fier d'avoir été accepté par le clan.»

    Herman a 11 ans quand il est enlevé par des Apaches. D'abord traité en esclave, il se montre courageux et gagne le respect de ses nouveaux frères. Dans l'immensité des plaines du Texas, il devient l'un d'eux, un Apache valeureux qui protège sa tribu. Son nom est désormais En Da, le «garçon blanc».

  • 1er février 1767. Une jeune paysanne embarque sur la flûte l'Étoile pour une expédition commandée par le comte Louis-Antoine de Bougainville. Elle s'appelle Jeanne, mais c'est sous le nom de Jean qu'elle se présente à l'équipage, travestie en valet. Désormais passagère clandestine, elle espère réaliser son rêve : accomplir le tour du monde.

    Aucune fée ne s'est penchée sur le berceau de Jeanne : son père est pauvre et sa mère meurt peu après sa naissance. Mais sa rencontre avec le naturaliste Philibert Commerson bouleverse le cours de sa vie. Elle découvre grâce à lui que sa connaissance des plantes, acquise pendant son enfance paysanne, peut être utile à la science ; ainsi devient-elle une « botaniste exercée ». Quand son amant est envoyé par Louis XV pour accompagner Bougainville, elle le suit malgré l'interdiction d'avoir des femmes à bord sur les vaisseaux du roi. Elle affronte l'inconnu, les forêts tropicales du Brésil, les immensités glacées de la Terre de Feu, les nuits torrides des îles Sous-le-Vent. Elle doit surtout déjouer les soupçons des matelots intrigués par son visage aux joues trop lisses... D'archive en archive, depuis les monts du Morvan jusqu'à l'île Maurice, Christel Mouchard est partie sur les traces de Jeanne Barret. Elle nous révèle le destin exceptionnel d'une femme intelligente et téméraire, qui a osé s'aventurer au-delà des limites du possible.

  • « Je sais que je dois marcher vers le nord. Je finirai par arriver près des monts Matabélé. Après cela, je trouverai la rivière Togoué, qui arrive à mon village. Je le sais parce que ma mère me l'a appris.
    Elle connaît son royaume et je dois le connaître aussi. »
    La princesse Tchinza est prisonnière. Pour s'échapper, elle accompagne des explorateurs vers Zimbaboué. Un long voyage qui la fera grandir.

  • « Tchinza ajouta d'un ton joyeux, en posant la main sur l'épaule de sa nouvelle amie :
    - Sultane Salmé, il n'existe pas de prison dont on ne puisse s'évader. C'est une chose que m'a apprise la vie - et ma mère. »
    La recherche de sa mère entraîne Tchinza jusqu'à Zanzibar. Elle y découvre les marchés aux esclaves et la vie des femmes dans les harems. Sa quête de liberté continue.

  • Rien ne destine Gertrude Bell à devenir une des plus grandes aventurières du xxe siècle, dans l'Angleterre victorienne où elle est née. Riche et belle, elle semble promise à un mariage aristocratique... Mais la jeune femme aime le danger. Elle part à sa rencontre dans les déserts chaotiques qui s'étendent entre Damas et Bagdad. Entre 1900 et 1914, elle y devient archéologue, exploratrice, diplomate, agent de renseignement sans jamais oublier de glisser dans ses bagages robes du soir et cartes de visite. Jusqu'à sa mort tragique, en 1926. Flamboyante et spirituelle, amoureuse et excentrique, Gertrude Bell est surnommée la Reine du Désert, ou bien la Khatun, la Dame, ou bien encore la « reine sans couronne d'Irak ». Mais il faudrait plutôt dire Bell de Bagdad comme on dit Lawrence d'Arabie, car tous les deux poursuivaient le même rêve, le visage brûlé par les vents de sable et les yeux perdus dans l'horizon trouble d'un lointain qu'ils étaient seuls à voir. « Enthousiaste, intéressée, toujours passionnée par les rencontres et les événements du jour, elle laissait une impression de perpétuelle fraîcheur - plus exactement : quelle que fût sa fatigue, elle restait capable d'intéresser et de capter l'attention de quiconque venait la voir. Je ne pense avoir jamais connu personne qui fût aussi totalement civilisé, à la mesure de son immense pouvoir de sympathie intellectuelle. » T. E. Lawrence

  • Linda, 16 ans, quitte le Canada pour rendre visite dans la forêt amazonienne à son père qu'elle n'a pas vu depuis l'enfance. Sur place elle fait la connaissance de son demi-frère, un peu trop taquin, et découvre que le village vit sous la menace d'une compagnie pétrolière prospectant dans la région.

  • Naïve, rêveuse, puritaine, elle n'a rien d'une aventurière... En quelques mois, elle va pourtant devenir la Reine Antilope, célèbre dans toute l'Afrique pour son courage et sa beauté.

    1872 : à Zanzibar, où se côtoient Noirs, Arabes et Indiens, trafiquants d'esclaves et diplomates désenchantés, débarque une nouvelle race d'aventuriers, tous portés par la rage de découvrir les sources du Nil.
    Emma Tobermory, elle, a quitté son village anglais à la recherche de son mari, missionnaire et explorateur disparu depuis deux ans. A peine arrivée, elle apprend la trahison de cet homme au-dessus de tout soupçon... Mais elle se lance sur sa piste.
    Au cours du voyage, qui la conduit le long des rivières d'Afrique jusqu'à une étrange et lointaine " ville de pierre ", la jeune femme va découvrir la brousse, ses odeurs, ses lumières, mais aussi la violence, la haine, la fièvre...
    Le destin lui donne des compagnons imprévus : de jeunes aristocrates dévoyés, une demi-mondaine repentie, un aventurier français sulfureux, et surtout deux Africains qui sont beaucoup plus que des serviteurs : Hanniel au visage d'archange et Almah, reine et esclave. Auprès des uns elle apprend l'amitié, le courage ; avec les autres la sensualité, la passion.
    Au terme de son voyage, Emma aura pris son destin en main.

  • Un roman d'aventures d'une grande finesse, fondé sur l'histoire vraie d'une expédition tragique au XVIIIesiècle.0300 Dans un salon parisien, M. de La Condamine, savant réputé et grand voyageur, contemporain de Voltaire et de Diderot, entend parler de cet incroyable et émouvant exploit. Mais lui, qui a bien connu Jean et Isabel Godin des Odonais, n´est pas dupe. Que se cache-t-il derrière cette histoire, si lisse, si romanesque en apparence ? Pour tenter de le découvrir, le vieil homme entreprend un dernier voyage et une dernière enquête.
    0300En octobre 1769, Doña Isabel, une Créole duPérou, a quitté son hacienda à la tête de trente etun porteurs. Elle s´est enfoncée dans la forêtd´Amazonie pour rejoindre son mari français JeanGodin des Odonais, qu´elle n´avait pas vu depuisvingt ans. Mais son expédition s´est perdue, et lesvoyageurs sont tous morts les uns après les autresdans des conditions atroces... Tous sauf DoñaIsabel. Seule dans la forêt, elle a marché pendantprès de deux semaines avant d´arriver à demi morteà la mission chrétienne d´Andoas. Commenta-t-elle pu survivre ? Dans un salon parisien, M. deLa Condamine, savant réputé et grand voyageur,entend parler de cet incroyable exploit. Mais lui,qui a bien connu Jean et Isabel Godin des Odonnais,n´est pas dupe. Que se cache-t-il derrière cettehistoire si romanesque en apparence ? Inspiré enpartie de faits véridiques, un magnifique récit ? àla fois roman policier, roman d´aventures et journalintime ? par l´auteur deLa Reine Antilope.0400RÉSUMÉ L´histoire, authentique, est connue par le récit qu´en a fait son mari : Jean des Odonais. Celui-ci attendait Doña Isabel à Cayenne, donc à l´autre bout de l´Amazone. « Si mon épouse a pu survivre dans de telles conditions, écrit-il, c´est parce qu´elle était soutenue par le violent désir qu´elle avait de me revoir, après vingt ans de séparation. » Autrement dit par l´amour.
    C´est pendant cette expédition que Jean avait rencontré Isabel, et qu´il l´avait épousée alors qu´elle avait treize ans. À la fin de l´expédition, Jean était parti s´installer à Cayenne, mais, disait-il, sans jamais renoncer à faire venir son épouse. Vingt ans avait ainsi passé, jusqu´au jour où Isabel avait entrepris de traverser l´Amérique pour le rejoindre.
    La Condamine mène l´enquête : pour découvrir ce que cachent les mensonges évidents du récit de Jean, il se rend dans la petite ville du Berry où les deux époux se sont retirés à leur retour en France. Là, dans une jolie demeure provinciale, il interroge Jean sans relâche pendant un jour et une nuit, mais sans pouvoir rencontrer Doña Isabel, qui refuse de le revoir et reste invisible.
    C´est l´occasion d´évoquer leurs souvenirs de jeunesse : aventures dans les Andes, fortunes et infortunes, rencontres avec Doña Isabel, amours... Puis Jean raconte le voyage de Doña Isabel, sa perdition, le drame, son invraisemblable survie en forêt...
    Finalement, Doña Isabel se montre à La Condamine et lui livre ses confidences sous forme de plusieurs récits en manière de contes, qui, peu à peu, permettent à l´enquêteur de formuler l´hypothèse la plus probable. On comprend alors pourquoi Doña Isabel a menti.0600 À propos deLa Reine antilope:


    « On ne sait quel enchantement vous prend. (...) Cette Emma sur le continent noir, c´est Mme Bovary en exil. La destinée de cette femme prend un goût d´une finesse inattendue. » L´Express « Le premier roman de Christel Mouchard est bien une machine à succès, mais de belle facture. » La Vie « En 400 pages enlevées, et entre mille péripéties, on en apprend plus sur l´Afrique du siècle dernier et la découvert des sources du Nil que dans un manuel scolaire... qu´on ne lirait pas ! » Elle « Une précision dans l´observation et un sens du détail rare. » Le Nouvel Observateur « Porté par une documentation impeccable, le roman se lit d´une façon agréable. » Livres Hebdo « Une histoire passionnante. » Atmosphères « Une saga flamboyante et unique. » Questions de femmes « Une épopée haletante à travers l´Afrique. Indispensable à tous les incurables romantiques dopés à l´aventure.

empty