• Une excellente synthèse qui permet une vision raisonnée de la situation, plus dramatique que jamais, et chaque jour au coeur de l'actualité, du monde carcéral en France.
    Comment analyser l'inflation carcérale ? Qui sont les détenus du XXIe siècle ? Pourquoi tant de pauvres et de malades ? Pourquoi si peu de femmes (moins de 4 %) ? Comment analyser les " radicalisations " en milieu carcéral ? Comment analyser les suicides ? Les détenus " sages " s'en sortent-ils mieux que les autres ? Que faire des détenus " dangereux " ? Quid de la sexualité en prison ? Qui sont les fonctionnaires pénitentiaires d'aujourd'hui ? Et les intervenants ponctuels ? Qui détient le pouvoir en détention ? Quelles politiques pénitentiaires pour quelle société ? Quel regard porter sur la récidive ? Et sur la perspective d'abolition de la prison ? À ces questions, et à beaucoup d'autres, ce livre, qui prend en compte les plus récentes évolutions, apporte les réponses que permettent notamment les recherches sociologiques et anthropologiques. Il éclaire ainsi cette part d'ombre des sociétés démocratiques.

  • Cet ouvrage tend un miroir à facettes multiples, devant lequel chacun peut s'interroger sur son propre rapport au corps, saisi par des injonctions souvent contradictoires : individualisation croissante d'un côté, tendance à l'uniformisation de l'autre. Parallèlement, la régulation globale se trouve de plus en plus structurée en problématiques « santé », inféodées pour partie au pouvoir médical, pouvoir soumis aux mêmes injonctions, édifiées en vérités plurielles, que l'ensemble de la société contemporaine. L'articulation entre sociologie et anthropologie engage une dynamique réflexive qui permet de mettre en lumière à la fois les souffrances et les marges de manoeuvre des acteurs. Quel est le point commun entre la sexualité et... le contact des cadavres ? Entre des pathologies somatiques lourdes, comme le cancer ou le sida, et... la situation carcérale ? Assurément le corps. Qui plus est, le corps mis en péril.

empty