• Pourquoi y a-t-il des riches et des pauvres? D'où viennent les inégalités et comment les réduire? Pierre-Noël Giraud apporte à ces questions une réponse originale : plutôt que de mettre en rapport inégalité sociale et croissance dans chaque pays, il préfère embrasser, sur trois siècles, les inégalités internes et externes, sociales et spatiales, des capitalismes, restituant ainsi la dynamique de l'économie du monde contemporain.
    Émergence des inégalités entre pays et réduction des inégalités sociales internes en fin de période, tel aura été, du XVIIIe siècle aux années 1970, le double mouvement d'ensemble de l'inégalité du monde. Or ce mouvement s'est inversé. Un rattrapage extrêmement rapide des pays riches par les plus pauvres a été entamé et cette réduction des écarts entre pays s'accompagne, au sein des pays riches comme des pays émergents, d'une croissance des inégalités, polarisant la société en une minorité de 'nomades' et un large groupe de 'sédentaires', qui deviennent les clients des premiers. Qui est mobile, qui est utile? Qui peine à trouver sa place dans le XXIe siècle?
    La synthèse la plus accessible sur ce qui est, avec celle du climat, la question politique centrale actuelle : les inégalités.

  • Les « damnés de la terre », aujourd'hui, ce sont les hommes inutiles : chômeurs, travailleurs précaires, paysans sans terre, réduits à survivre de l'assistance publique ou familiale. L'inutilité est la pire forme des inégalités, car elle enferme dans des trappes dont il est impossible de sortir. Dans la première édition de ce livre, Pierre-Noël Giraud nous avait prévenus : nos sociétés ne peuvent plus se dérober à cette question de l'inutilité, désormais centrale avec celle de l'environnement. La montée des populismes en Europe et aux États-Unis confirme son diagnostic : les populismes se nourrissent de l'accroissement des inégalités et de l'inutilité, et il faut les combattre sur ce terrain. Comment rompre avec la spirale de l'inutilité ? Les risques sociaux et politiques de celle-ci sont énormes - guerres civiles, migrations, populismes. C'est pourquoi Pierre-Noël Giraud préconise dans cette nouvelle édition de mesurer l'efficacité des politiques publiques à l'aune de cet objectif : faire en sorte qu'il n'y ait plus d'inutiles. Pierre-Noël Giraud est professeur d'économie à Mines-ParisTech et à Dauphine, PSL-Research University. Il est l'auteur d'ouvrages d'économie qui ont fait date, dont L'Inégalité du monde (1996), Le Commerce des promesses (nouvelle édition en 2009) et, plus récemment, L'industrie française décroche-t-elle ? (2013). 

  • Donner au lecteur curieux, attentif et persévérant les moyens de faire lui-même un " bon usage de l'économie ", telle est l'ambition de ce livre, issu de vingt ans d'enseignement des principes de la micro et de la macroéconomie à des étudiants qui en ignoraient initialement tout. L'ambition de ces Principes est d'offrir au lecteur, avec un souci de rigueur scientifique et de clarté pédagogique, les outils dont il a besoin pour analyser, prévoir et agir dans ce monde très imparfait.
    Donner au lecteur intéressé et exigeant les moyens de faire un " bon usage de l'économie ", tel est l'objet de ce livre, issu de vingt ans d'enseignement des principes de l'économie à des étudiants qui en ignoraient initialement tout. L'auteur, connu pour ses travaux scientifiques et ses qualités pédagogiques, présente les connaissances essentielles de manière simple et en langue naturelle. Il montre comment les modèles économiques éclairent les problèmes d'actualité et leurs solutions, selon l'objectif politique poursuivi.
    Toutes les grandes questions sont étudiées : l'entreprise, la monnaie et la finance, le fonctionnement des marchés, l'intervention des États et les relations internationales. L'analyse ne porte pas sur des mondes imaginaires, mais sur la réalité du monde actuel, où l'information est incomplète et inégalement partagée, où les comportements sont à la fois routiniers et mimétiques, les marchés imparfaits, encastrés dans des relations sociales " hors marchés ", les gouvernements corruptibles et opportunistes, les politiques extérieures stratégiques, les poubelles de la planète saturées...
    L'ambition de ces
    Principes est d'offrir au lecteur les meilleurs outils d'analyse économique, nécessaires pour comprendre, prévoir et agir dans ce monde très imparfait.


  • Un livre de référence sur un sujet majeur.
    Un livre indispensable pour comprendre l'économie mondiale.
    Troisième édition entièrement revue et augmentée.
    Avec la conjonction de la crise financière, d'alarmes croissantes concernant le changement climatique, de la misère persistante dans de nombreux pays, le débat sur la mondialisation se déploie désormais sur fond de questions plus radicales à propos de l'avenir même des capitalismes. Le libéralisme économique et politique ne semble plus le mieux placé pour résoudre ces problèmes.

    La mondialisation actuelle a certes de nombreux précédents, mais elle est singulière. Elle est la combinaison de quatre " globalisations " : globalisation des firmes, de la finance, numérique, de la nature. Elle se définit par une généralisation des compétitions : mise en compétition généralisée par les firmes globales de l'ensemble des territoires ; mise en compétition généralisée des firmes globales par les investisseurs institutionnels de la finance globale de marché. Ce processus aggrave certaines inégalités et en réduit spectaculairement d'autres. Il favorise les émergences rapides, il provoque des fragmentations.

    Dans ce contexte, quels sont les scénarios pour l'avenir ? Les acteurs économiques sont-ils tous appelés à devenir nomades pour rester compétitifs ? Les États ont-ils encore un rôle " régulateur " à jouer ? Quel est l'avenir des pays " occidentaux " ? et celui des régions du monde qui sont encore laissées pour compte ? Sans désespérer du futur, Pierre-Noël Giraud apporte des réponses lucides et argumentées à ces questions en levant quelques idées reçues.

    Nouvelle édition, entièrement revue et augmentée, de l'ouvrage de référence de P. N. Giraud, La Mondialisation, éd. Sciences Humaines, 2008.

  • Anglais The Useless Man

    Pierre-Noël Giraud

    Today, the "wretched of the earth" are no longer those oppressed by colonization, but rather the unemployed and the working poor, migrants and refugees, landless peasants depending on public or familial assistance to survive-in a word, the economically useless. Uselessness is the most pernicious form of inequality, because it drives these men and women into traps of poverty from which escape is all but impossible. Drawing on economic theory, political philosophy, and demographic and scientific projections on human population and natural resources throughout the twenty-first century, renowned economist and author Pierre-Noël Giraud exposes the alarming ways that the rise of uselessness defined as such-not only lack of value in a labor market, but also the inability to independently improve one's own standing-fuels the global resurgence of populism, engendering social and political risks from demagoguery and intolerance to mass migrations and civil war. Like environmental change, economic uselessness is a reality from which nations and societies can no longer hide-and it is this urgency that may show us the way forward. The Useless Man concludes with a series of carefully reasoned recommendations concerning nature and climate, globalization, and finance, all evaluating potential public policies by how effectively they stand to stem the growth of uselessness. A lucid assessment of our current geopolitical situation and a stirring forecast of what will happen if we fail to act quickly and collaboratively on a global scale, The Useless Man is an essential, compassionate addition to the debate around economic inequality and its political consequences. Pierre-Noël Giraud is professor of economics at Mines ParisTech, Paris Dauphine University, and the EMINES School of Industrial Management in Morocco, as well as a member of the National Academy of Technologies of France. He is the author of a number of landmark books on economics, of which The Useless Man is the first published in English. 

  • Une nouvelle industrie charbonnière est née du premier choc pétrolier. Elle est étudiée ici dans toutes ses dimensions : techniques, économiques et géopolitiques.

  • La finance a envahi l'actualité. Sa complexité, l'énormité des sommes en jeu, la rapidité des fortunes et des ruines, la valse des Bourses et des monnaies, l'émergence de puissances hors contrôle des États, tout cela fascine ou inquiète. Ce qui, pour les uns, est victoire de la liberté et de l'efficacité n'est, pour les autres, que fatal dérèglement des capitalismes. Le premier objectif de l'auteur est ici d'écarter les peurs nées de l'ignorance et de faire naître d'une froide rigueur les questions pertinentes. Pourquoi et au profit de qui les capitaux circulent-ils ? Qu'est-ce qu'une bulle spéculative, comment naît une crise financière et qui en paye finalement le prix ? Pourquoi les inégalités croissantes accompagnent-elles la globalisation ? Les entreprises sont-elles désormais soumises aux exigences des fonds de pension ? Les États ont-ils perdu tout pouvoir économique au profit des marchés ? Autant de questions auxquelles l'auteur répond par des analyses d'une rare clarté. Il le fait en déployant toutes les conséquences d'un constat simple mais occulté : ce dont la finance fait commerce n'est jamais que des « promesses », des droits sur la richesse future que rien ne peut garantir, car l'avenir est irréductiblement incertain. Au fil de cette enquête au coeur de la finance globale se dégage un message sans concession mais non sans espoir. La globalisation tend certes à engendrer ici ou là une croissance plus vigoureuse, mais aussi un monde plus brutal, imprévisible et inégalitaire, où les « compétitifs » sont tentés de se désolidariser des autres. Une croissance moins inégalitaire reste cependant possible ; elle ne dépend que du retour de la volonté politique, sous des formes, il est vrai profondément renouvelées.

  • Le rapport remis récemment au Premier ministre par Louis Gallois souligne à quel point la compétitivité de l´industrie est cruciale pour notre économie. Elle devrait jouer un rôle d´entraînement pour la croissance, l´emploi et l´innovation. On observe pourtant le déclin de l´industrie française. Quels sont ses faiblesses et ses atouts ? Qu´en est-il ailleurs ? Quelles sont les pistes pour s´en sortir ? Quelle attitude doivent adopter les pouvoirs publics ? Pour répondre à ces questions, « Place au débat » vous propose l´analyse de deux auteurs spécialistes.

empty